« L’heure de la vérité a sonné ! » Par Lord Alajiman, artiste

samedi 3 juin 2023 • 1920 lectures • 0 commentaires

People 11 mois Taille

« L’heure de la vérité a sonné ! » Par Lord Alajiman, artiste

PUBLICITÉ

iGFM – (Dakar) C'est l'heure pour chacun d’entre nous de prendre ses responsabilités, en tant que citoyen de notre Pays, Cher En Chair, Sunu Gaal, ne serait-ce que pour la prospérité. La postérité étant vérité, le courage, sa bandoulière. Dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité devant Dieu et devant Ses Hommes. Je le jure ! Aucun Mensonge n'est plus grand que la vérité, et même en l'absence de la vérité, le mensonge ne triomphe jamais.

Hélas, ces jeunes, qui constituent la plus grande partie de la population de notre pays, étant nos frères et sœurs, nos enfants - tout court - sont toujours relégués au second plan des politiques publiques, notamment de développement social. Et l’on ne cesse de le clamer haut et fort, et cela, depuis des années... Le résultat est là sous nos yeux !

PUBLICITÉ


L’histoire nous renseigne que depuis notre accession à la souveraineté nationale en 1960, la jeunesse sénégalaise en quête perpétuelle de lendemains meilleurs, a souvent été sacrifiée au profit de politiques au dessein ambigü. Alors qu’il est de reconnaissance internationale qu’aucun pays au monde n’a su se développer sans l'avis et une vision pour sa jeunesse, fût-elle « malsaine », comme dirait l’un d’entre eux.

PUBLICITÉ


Une déception cruelle est omniprésente dans tous secteurs d’activité, de la société sénégalaise et pour cause, la vie sociale, la précarité et la pauvreté, ont atteint leur paroxysme, devenant un disque génétiquement rayé.


La justice de mon pays, n’en parlons pas ! Dans un pays où les privilèges « juridictionnels » ne s'obtiennent que si l’on est du côté des politiques, quel qu’en soit le bord où l’on se situe, pourvu que l’on soit des leurs, n’est que « Ndoumbélane ».


C’est pourquoi, nous déclarons solennellement, qu’il est temps de prendre des mesures pour que la justice soit désormais pour TOUT Sénégalais, une réalité et non un instrument de dissuasion et/ou de sanction, selon son appartenance politique.


Pour qui connaît notre modeste parcours, sait qu’en tant qu’acteur dans mon domaine, nous nous sommes toujours engagés pour la bonne marche de notre société. Ainsi, disons-le en passant, l'attitude des politiques a fini de mettre ce pays à genoux et complètement en danger.


Pour nous, la démocratie, c'est l'acceptation de la dualité sous toutes ses formes et diversités. Qu’elles soient d’ordre politique, religieux ou même familial, elle est la quintessence même de La Politique En Vrai et Non En Réel.


Nous faisons partie de ceux qui croient en la Destinée Populaire de Notre Pays. Que notre pays se développera avec son peuple, au sens large du terme, et non, obligatoirement, qu’avec la politique, comme cheval de bataille. Lorsque la jeunesse s'exprime, l'État se doit d’être à l'écoute, au dialogue et non dans la répression automatique et forcée, causant des dégâts et pertes en vies humaines irrécupérables.


Dès lors, l’État du Sénégal a l'obligation d'être à l'écoute de son peuple, avec une attention particulière accordée à sa Jeunesse, Surtout en ces périodes si sombres pour leur Devenir.


L'injustice engendre la haine.
La Haine engendre la violence.
Et la violence ouvre la porte préférée du Satan, pour polluer notre foi. Et Cette Foi Est en Jeu Devant L’Eternel. Qu'Allah nous Guide et Nous Préserve.
Vive La Jeunesse Du Sénégal ! Vive La Jeunesse Africaine ! Amine

Cet article a été ouvert 1920 fois.

Publié par

Mame Fama GUEYE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial