Mort d'Yvan Buravan, lauréat du Prix RFI Découvertes 2018

mercredi 17 août 2022 • 744 lectures • 0 commentaires

People 1 mois Taille

Mort d'Yvan Buravan, lauréat du Prix RFI Découvertes 2018

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Yvan Buravan avait 27 ans. Musicien, chanteur né au Rwanda, il avait une belle et longue carrière devant lui. Il avait remporté le prix Découvertes RFI en 2018 et faisait donc partie de la famille RFI. Il est décédé en Inde cette nuit des suites d'un cancer du pancréas.

Il aura tout fait très jeune : la danse folklorique, le chant, les concours de jeunes talents, encouragé par sa famille. Après le lycée, il s’inscrit à la Kigali Music School , sûr de son chemin. Il n'a que 20 ans. Son titre Malaika sort l’année suivante et est un véritable succès non seulement au Rwanda mais au-delà, dans les pays limitrophes. Ses prestations sont acclamées par le public. À l'été 2018, il se produit en Belgique puis au Burundi. C'est dans ce début de carrière qu'il entre dans la famille des artistes qui comptent pour Radio France Internationale. Il devient ainsi le premier artiste rwandais à remporter le prix Découvertes depuis sa création en 1981.

En avril, il se produit à Paris et fait connaissance avec son public européen.

Reçu dans les studios de RFI, il parlait de sa vocation, de ses débuts dans le milieu artistique, mais également de ses engagements. Toutes les équipes de RFI avaient pu apprécier son professionnalisme, son humilité et surtout sa passion pour la musique qu'elle soit traditionnelle ou urbaine.

Viendra ensuite The Love Lab, composé de 17 titres. Un album sur le thème de l’amour avec des touches de r'n'b et de musique urbaine. C’est le cas de l’excellent Oya, ou encore du très dansant Garagaza. On y retrouve des collaborations avec une pléiade d'artistes comme les chanteuses Charly & Nina, Gakondo, Victor Rukotana, et Oncle Austin.

Puis vint le moment du deuxième album. Il se met au travail à Kigali après une ultime date en Suède en février 2020, en pleine pandémie. Ce sera Twaje, aux sonorités afropop et afrobeat qu'il relie à sa culture rwandaise. Sur Ye Ayee, on retrouve le rythme ikinimba du nord du pays. Sur VIP, on le retrouve en duo avec Ish Kevin, représentant de la nouvelle génération de rappeurs rwandais. Il collabore également avec ses compatriotes DJ Marnaud et Ritu Joel sur Impore dont l’énergie rappelle le dancehall jamaïcain.

L'annonce de sa mort a provoqué une vague d'émotion sur les réseaux sociaux. Ses fans, ses proches lui rendent hommage.

RFI, et toutes les personnes qui l'ont côtoyé dans les coulisses du prix Découvertes RFI, se souviendront d'un jeune homme d'une grande gentillesse qui voulait contribuer à donner aux Rwandais et à l'ensemble de son public « une vie meilleure».

RFI

PUBLICITÉ


 

PUBLICITÉ


 


 


 


 

Cet article a été ouvert 744 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial