Scandale à l'hôpital régional de Kaolack : Un bébé envoyé à la morgue vivant

lundi 9 mai 2022 • 833 lectures • 2 commentaires

Société 2 semaines Taille

Scandale à l'hôpital régional de Kaolack : Un bébé envoyé à la morgue vivant

PUBLICITÉ

Encore un scandale qui risque de secouer le secteur de la santé. Un bébé a trouvé la mort à l'hôpital Elhadji Ibrahima Niass, dans des circonstances ubuesques qui ont poussé le papa à saisir la justice. Selon le journal Enquête, la Direction de l'hôpital a rapidement réagi et désigné une aide infirmière comme la coupable. Le procureur de la Républiques a confié l'enquête à la police centrale de Kaolack et l'aide infirmière en question est placée en garde à vue

Pour rappel, le bébé a été déclaré mort à l’hôpital régional de Kaolack, avant que les services de la morgue ne le constatent encore vivant. L’enfant est finalement décédé plusieurs heures après. 

PUBLICITÉ


En conférence de presse, le Dr Kalidou Ly, porte-parole des médecins, a expliqué que l’enfant présentait dès la naissance des difficultés respiratoires : un ictère néonatal avec des complications cérébrales qui ont alors nécessité un placement en photothérapie. Le Dr Ly précise que c’est une aide infirmière qui a déclaré la mort du bébé sans en informer la sage-femme ni le médecin de garde occupé par un autre accouchement.

PUBLICITÉ


Vendredi dernier, le papa du bébé a décidé de porter plainte au commissariat central de Kaolack. Une enquête est alors ouverte et c’est le commissaire central de police qui s’est lui-même déplacé dans la structure hospitalière. Selon le communiqué du procureur de la République, l’enquête suit son cours.

Cet article a été ouvert 833 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

2 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial