Le DRH augmentait frauduleusement les salaires des employés

mercredi 13 avril 2022 • 3829 lectures • 0 commentaires

Société 2 mois Taille

Le DRH augmentait frauduleusement les salaires des employés

PUBLICITÉ

C’est une affaire peu singulière. En effet, M. Damba, Directeur des ressources humaines d'une société de la place, augmentait les salaires de ses collègues qui peinaient à joindre les deux bouts et qui le sollicitaient pour qu'il règle leurs problèmes. Mais, le procédé n’était pas légal.

Alors qu'il n'en avait pas les prérogatives, le DRH a ouvert le fichier des salaires et procédé à des augmentations pour tous les agents qui lui demandaient régulièrement de l'argent. Ses collègues n'en savaient rien. M. Damba en a profité pour opérer une hausse sur son salaire aussi, renseigne Le Soleil.

Les augmentations ont duré plus d'une année. Dans la foulée, le mis en cause a signé son domiciliation de salaire alors qu'il revenait à la Direction générale de la société de le faire. Son deuxième assistant, A. Fall, était au courant de ses manipulations, selon l'enquête. Sur ces entrefaites, le Drh et son assistante seront arrêtés et placés sous mandat de dépôt le 17 mars dernier. Les deux acolytes comparaissaient, lundi devant la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar, renseigne Le Soleil.

Damba est poursuivi pour faux en informatique, obtention d'avantages économiques indus par manipulation de données informatiques et faux et usage de faux en écritures privées. A. Fall est poursuivie, elle, pour recel.

Interrogé, Damba a entièrement reconnu les faits. «C'était stupide de ma part parce que je ne gagnais rien dans ces manipulations», a dit l'ex-Directeur des ressources humaines. Son collègue A. Fall a nié les faits. Me Khalil Sèye, de la partie civile, a fait savoir que la société ne réclame pas de dommages et intérêts, mais juste la restitution de l'ordinateur avec laquelle Damba travaillait et qui a été saisi par les enquêteurs.

La société a estimé son préjudice à neuf millions de FCfa. Son client a donné un véhicule valant cinq millions de FCfa et deux terrains de 200. m² estimés à plus de 20 millions de FCfa, en guise de remboursement.

Le Tribunal a condamné Damba à deux ans, dont un mois ferme, et A. Fall à six mois assortis du sursis.

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 3829 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial