Le faux Bachir de la série « Karma », les images obscènes et la condamnation

mercredi 15 mars 2023 • 4057 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 an Taille

Le faux Bachir de la série  « Karma », les images obscènes et la condamnation

PUBLICITÉ

Âgé de 21 ans, A. Sylla, aîné de sa famille, se faisait passer pour l'acteur Ousseynou Bissichi qui joue le rôle de Bachir, père de Amy Léa, dans la série Karma. Se faisant passer pour le photographe de se dernier, A. Sylla organisait des castings pour des filles.

Une fois que ses victimes se présentaient aux rendez-vous, il pouvait procéder au casting et prendre leurs photos. Au cours de la rencontre, il proposait des galipettes aux actrices en herbe, en échange d'un rôle dans « Karma ». Une des filles aurait mordu à l'hameçon.

Arrêté le 24 février, le mis en cause a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour collecte illicite de données à caractère personnel, diffusion d'images contraires aux bonnes mœurs, usurpation d'identité numérique et escroquerie.

Élancé, en jaquette jean et pantalon jogging orange, il avait les yeux rivés au sol, rapporte le quotidien Le Soleil. Il a reconnu qu'il envoyait des vidéos pornographiques à des filles, mais ce n'était pas les tiennes. Elles étaient piochées sur Internet. Il est également ressorti de l'enquête que Sylla demandait de l'argent à des filles pour un casting destiné à la réalisation d'une série à laquelle devaient participer de grands acteurs ivoiriens. Trois personnes lui ont envoyé au total 13.000 FCFA. Il leur a rendu leurs sous, s'est-il empressé de préciser. La série n'existait que dans sa tête.

Au sujet des faveurs intimes qu'il aurait tirées de ses victimes, le prévenu les a niées en bloc. Il n'a eu de relations intimes qu'avec l'une des parties civiles et c'était sa copine. Le parquet lui a fait remarquer qu'elle (sa copine) n'avait que 17 ans. Sylla a précisé qu'il avait le même âge qu'elle au moment des faits, en 2019. Le parquet s'en est rapporté à la décision du tribunal.

Me Diack Bâ qui a axé son intervention sur la situation familiale de son client a sollicité une application bienveillante de la loi pénale.

PUBLICITÉ


A. Sylla a été condamné à un an dont un mois ferme.

PUBLICITÉ


 

Cet article a été ouvert 4057 fois.

Publié par

Ndeye Rokheya Thiane

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial