Violences politiques- Le MNER demande à l'Etat de sécuriser les écoles

jeudi 18 mai 2023 • 823 lectures • 0 commentaires

Actualité 11 mois Taille

Violences politiques- Le MNER demande à l\'Etat de sécuriser les écoles

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Le Mouvement national des enseignants du Sénégal (MNER) avec à sa tête Mme Maimouna Cissokho Khouma a fait face à la presse pour fustiger les enseignants qui poussent les élèves à descendre dans la rue et se faire tuer par des manifestants. Face à de telles attitudes, le MNER demande à l'état de sécuriser les écoles.

"L'école sénégalaise sous le magistère du Président Macky Sall a connu des avancées significatives avec des réalisations jamais égalées tant sur le plan des infrastructures que sur le traitement salarial du personnel enseignant" soutient-elle.

PUBLICITÉ


"Il ne pouvait en être autrement quand on sait la place prépondérante qu'occupe le capital humain dans le Programme gouvernemental intitulé Plan Sénégal Émergent(PSE) , référence institutionnelle de la politique éducative de notre pays.

PUBLICITÉ


Malgré tous ces efforts nous notons aujourd'hui et de façon éhontée voire intolérable, certains acteurs se présenter comme de vrais fossoyeurs du système éducatif  sénégalais tentant ainsi d'annihiler tous les efforts consentis pour arriver à une école de la réussite pour tous.


Depuis quelques temps, on constate que les enseignements-apprentissages sont perturbés par des individus mal intentionnés pour des raisons purement  politiciennes. Pire, des enseignants défiant toute logique de déontologie, vont jusqu’à manipuler, inciter leurs élèves à déserter les salles de classe pour participer à des manifestations politiques.


Pour preuve, on a vu un enseignant intervenir dans une assemblée générale d’élèves pour les encourager à aller en mouvement. Ce qui s’est passé au lycée de Diouloulou dépasse l’entendement. En effet, des enseignants accompagnés d’élèves ont arrêté les cours et ont fait sortir les élèves dans la rue. Beaucoup de nos enfants  sont aujourd’hui arrêtés dans les manifestations politiques au moment où ils devaient être dans leurs salles de classe. Ils provoquent encore d’autres manifestations avec leurs camarades qui leur viennent en aide en signe de solidarité. C’est inadmissible !" déplore-t-elle.


Face à de telles attitudes, l’Etat et les parents d’élèves doivent prendre leur responsabilité  vis-à-vis de  ces enseignants qui déshonorent cette noble fonction. On ne peut pas accepter qu’ils continuent d’utiliser nos enfants comme « chair à canons» pour des ambitions purement politiciennes.


L’école, temple d’acquisition du Savoir et du Civisme, doit être épargnée.


Le gouvernement doit prendre toutes les dispositions utiles pour sécuriser les écoles.


Nous en appelons à la responsabilité de tous et de chacun. Nous saisissons l'opportunité que nous offre notre entretien de ce soir pour saluer l'appel au  dialogue prôné par le Président de la République son Excellence Macky  Sall.


Notre pays a une tradition de dialoguer sur tous les sujets qui intéressent la vie nationale. Ce dialogue qui a déjà reçu l'écho favorable de citoyens responsables et imbus de valeurs républicaines, permettra dans un formidable élan patriotique d'obtenir des consensus forts autour de la République .C'est cela qui assure la concorde et la cohésion sociale sans lesquelles aucune perspective  de progrès n'est possible.

Cet article a été ouvert 823 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial