An 1 de la disparition de Marianne Siva : Cette solitude que sa famille peine toujours à combler

Société/Une/Vidéo

IGFM – C’était un 27 février comme aujourd’hui. La nouvelle était tombée comme un couperet. Marianne Siva Diop, la battante, la fille aimante, la fille pieuse, était partie à jamais, d’une manière assez brutale, laissant tous ses proches, familles comme collègues abasourdis et malheureux. Un an après, sa sœur Rokhaya, plus seule que jamais, se souvient de sa presque jumelle. Elle raconte la solitude dans laquelle toute la maisonnée vit depuis le départ de celle qui faisait l’ambiance. Rokhaya Diop revient également sur les circonstances du départ de Marianne Siva. Un an après, la douleur est toujours vive. Repose en Paix « taille fine ».