BAL 2024 : ces joueurs qui ont marqué les esprits au premier tour de la Conférence Sahara

jeudi 9 mai 2024 • 1172 lectures • 0 commentaires

Sport 2 semaines Taille

BAL 2024 : ces joueurs qui ont marqué les esprits au premier tour de la Conférence Sahara

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Dix joueurs ont fait absolument tout ce qui était en leur pouvoir pour maintenir leurs équipes en lice pour les places en séries éliminatoires.

Certains, plus que d’autres, ont des chances réalistes de poursuivre leur saison BAL au-delà du 12 mai.

Retrouvez ci-dessous quelques faits saillants qui ont distingué ces dix artistes exceptionnels des autres lors des six premiers matchs de la Conférence du Sahara.

OBADIAH NOEL (AVR)

Le buzzer à trois points de Noel qui a égalisé à 78-78 avant que l'APR ne contrarie l'US Monastir (89-84) en prolongation, lors de l'ouverture de la conférence, sera probablement le plus gros coup de la conférence (sinon de la saison). Attendons voir.

Noel a été un facteur X pour les champions rwandais, avec une moyenne de 27 points par match.

KELVIN AMAYO (Rivers Hoopers)

Quelques jours avant le début de la conférence, l'entraîneur-chef des Hoopers, Ogoh Odaudu, a exprimé sa confiance et son enthousiasme face à ses recrues testées par le BAL, dont Amayo.

Avance rapide jusqu’à la fin du premier tour de la conférence et Amayo a montré pourquoi Odaudu avait raison.

Il n'a peut-être contribué que sept points lors de la victoire 77-68 des Hoopers contre l'AS Douanes, mais il a créé des occasions de tir pour les autres, terminant avec huit passes décisives.

La meilleure sortie d'Amayo ? Ce n'est pas une tâche facile de tirer 6 sur 17 derrière l'arc pour terminer avec un record de 30 points dans un triomphe bien mérité 84-63 contre l'US Monastir, mais c'est ce qu'Amayo a fait.

DEVINE EKE (Rivers Hoopers)

Eke n'aurait pas pu faire de meilleurs débuts au BAL.

Il a tiré 11 sur 17 lors du premier match des champions nigérians pour terminer avec 31 points tout en ajoutant 12 rebonds.

Trois jours plus tard, il termine avec 16 points et 12 rebonds lors d'une victoire 84-63 contre l'US Monastir pour devenir le seul joueur de la conférence à inscrire deux double-doubles.

WILL PERRY (Rivers Hoopers)

À sa troisième saison au BAL, Perry a joué un énorme rôle pour les Hoopers, dirigeant leur attaque avec une classe admirable.

Sa technique de catch-and-shoot a donné du fil à retordre aux défenseurs, comme ce fut le cas lors de la victoire 86-82 des Hoopers contre APR, où Perry a terminé 7 sur 13 derrière l'arc. S'il avait marqué deux autres trois points, il aurait égalé son propre record du BAL pour le plus grand nombre de trois points marqués dans un match.

ADONIS FILER (AVR)

Filer a été si important pour l'APR que lorsqu'il a réussi un tir à 2 sur 15, dont un 0 sur 7 depuis la ligne des trois points pour terminer avec 6 points en 36 minutes, l'Armée Patriotique Rwandaise (APR) a chuté. 86-82 à Rivers Hoopers.

Filer, cependant, est revenu avec une performance plus solide lors de la victoire âprement disputée 66-61 contre les hôtes de l'AS Douanes.

OUSSAMA MARNAOUI (US Monastir)

A 24 ans (il aura 25 ans en juin), Marnaoui a goûté à deux trophées continentaux majeurs : le FIBA ​​AfroBasket 2021 et le titre de la saison BAL 2022 avec l'US Monastir.

Pourra-t-il remporter son troisième trophée en Afrique en trois ans ?

Eh bien, Marnaoui a tout donné lors des trois premiers matchs de la conférence du Sahara, avec une moyenne de 10,5 points par match, mais les choses ne fonctionnent pas comme prévu pour l'US Monastir qui occupe la dernière place de la conférence du Nil avec un bilan de 0-3 avec trois jeux restants. Marnaoui reste néanmoins optimiste quant aux chances des champions tunisiens de se qualifier pour les séries éliminatoires.

CHRIS CRAWFORD (US Monastir)

Dans le but de réajuster la rotation de son équipe, l'entraîneur-chef Mohamed Kierdani a retiré Crawford de la formation de départ contre Rivers Hoopers, mais trois minutes après le début du match et avec son équipe menée 12-3, le meneur de jeu égyptien n'avait pas d'alternative pour amener le match. L'arrière de 33 ans revient dans le match.

Crawford a finalement terminé deuxième meilleur buteur de l'équipe avec 17 points, même si l'équipe tunisienne n'a pas pu éviter sa troisième défaite consécutive.

MADUT AKEC (AS Douanes)

Akec a peut-être eu une performance médiocre de 4 points et 4 rebonds en 28 minutes lors de la défaite 66-61 de l'AS Douanes contre l'APR, mais son impact lors des deux premiers matchs, avec une moyenne de 16 points et 10 rebonds, et son impressionnant athlétisme devraient perdurer. les supporters locaux sont optimistes pour le reste de la conférence.

JEAN JEACQUES BOISSY (AS Douanes)

La connexion et l'interaction de Boissy avec les fans de l'AS Douanes sont hors de ce monde.

Lorsqu'il agite les bras ou célèbre l'une de ses nombreuses actions spectaculaires, les supporters de la Dakar Arena deviennent fous.

Lauréat du All-BAL 2022, Boissy apparaît comme le cœur et l’âme des champions sénégalais.

ABDOULAYE HAROUNA (AS Douanes)

Le record en carrière de Harouna de 35 points lors d'une victoire 76-59 contre l'US Monastir était tout ce que l'AS Douanes avait manqué lors de la première journée de la conférence.

Avec BAL

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1172 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial