Boulangerie: Le ministre du Commerce explicite le vaste chantier engagé

mardi 29 décembre 2020 • 229 lectures • 0 commentaires

Société 3 semaines Taille

Boulangerie: Le ministre du Commerce explicite le vaste chantier engagé

Le ministère du Commerce a lancé, ce mardi, avec l’ensemble des acteurs de la boulangerie, un CRD sur la vulgarisation de la nouvelle règlementation sur le secteur de la boulangerie. Elle en a profité pour expliquer les mutations en cours dans le secteur.

Face aux meuniers, boulangeries et autres professionnels du secteur, Aminata Assome Diatta a expliqué que l’Etat du Sénégal a entamé, depuis quelques années, «un vaste chantier de réforme du cadre réglementaire qui régit les activités du secteur de la boulangerie». Un processus, qui a nécessité une démarche de concertation et de dialogue dont l’étape décisive a été la tenue des Assises de la Boulangerie en 2017.  Puis, le 31 décembre 2019, le décret 2019-2277 réglementant les activités de production, de distribution et de vente des produits de boulangerie et des pâtisseries au Sénégal a été signé par le chef de l’Etat.


"Ce nouveau cadre réglementaire a, d’abord, pour objectif, de lever les blocages structurels que connaît le secteur pour le mener, durablement, vers des lendemains meilleurs. Ensuite, la nouvelle règlementation vise, à encourager une concurrence saine et à renforcer l’attractivité des différents métiers qui tournent autour de la boulangerie. Enfin, elle vise à lutter contre les multiples dysfonctionnements et mauvaises pratiques qui gangrènent le développement du secteur", explique le ministre du Commerce. Ainsi, le texte va réglementer l’accès aux différentes professions, organise les relations commerciales entre boulangers et distributeurs et rend obligatoire les normes sur la qualité et le transport du pain.


Cependant, la mise en pratique d’une réforme de cette envergure nécessite, avant tout, de jeter un regard lucide et objectif sur les pratiques commerciales telles qu’elles existent aujourd’hui et tenter d’y apporter, avec fermeté et un esprit d’ouverture, les solutions idoines, souligne le ministre. Et c’est pourquoi, explique-t-elle, que depuis l’expiration, le 30 juin 2020, du délai accordé aux acteurs du secteur, pour se conformer aux nouvelles dispositions réglementaires, le Ministère du Commerce a entamé une vaste campagne d’information et de vulgarisation, à l’attention des différents opérateurs, sur leurs nouvelles obligations.


Et parallèlement à cette campagne de sensibilisation, des opérations de contrôle sur le terrain, ont été menées, indique le ministre. Et de rappeler les instructions du chef de l’Etat qui l’a instruite à travailler de concert avec les industriels, les boulangers et les opérateurs économiques actifs dans ce domaine, afin de faire du secteur de la minoterie, un pilier essentiel de la politique du « Produire et du Consommer local.


Ainsi, pour de réussir cette politique de modernisation, "la stratégie mise en place est fondée sur l’interaction et le développement de partenariats en vue de réaliser au maximum des synergies générant un impact significatif sur le secteur, explique Aminata Assome Diatta. De plus,  "la réalisation et l’optimisation des synergies potentielles sont assises sur la formalisation de partenariats avec, d’une part, les structures de financement comme la DER et d’autres parts, les structures d’appui et d’encadrement telles que l’ADEPME et le Bureau de Mise à Niveau mais également avec d’autres partenaires tels que les meuniers", déclare-t-elle.

#crd, #législation, #boulangeries

Cet article a été ouvert 229 fois.

Publié par

Hawa Signaté

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial