Bradage foncier à l’aéroport de Yoff  « Yoff ne réclame pas moins 250 ha pour loger ses fils »

vendredi 19 mars 2021 • 382 lectures • 0 commentaires

Actualité 4 semaines Taille

Bradage foncier à l’aéroport de Yoff  « Yoff ne réclame pas moins 250 ha pour loger ses fils »

iGFM - (Dakar)   Le collectif des mouvements et associations pour la défense des intérêts de Yoff (Cmadiy), a organisé une conférence de presse ce vendredi 19 mars 2021 pour dénoncer le bradage des terres de l’aéroport Yoff et réclamer 250 hectares pour les habitants de Yoff.  

  « Yoff ne réclame pas moins 250 ha pour loger ses fils. La communauté traditionnelle lébou a payé un lourd tribut à l’urbanisation de la capitale », a regretté M. Amadou Camara Diène, porte-parole du collectif.


Pour lui l’heure est grave et des décisions pouvant impacter négativement sur leur avenir proche, mais surtout sur celui de leurs enfants et des générations futures de Yoff, méritaient cette peine. « Qu’on le veuille ou non, qu’on le dise ou pas, « les terres de l’aéroport ou ce qu’il en reste, peut constituer une véritable bombe foncière pour Dakar en général et la communauté lébou en particulier » indique-t-il.


Le porte-parole du collectif d’ajouter : « Cette fois-ci, il s’agit du bradage programmé et même déjà enclenché, des terres de l’aéroport de Yoff qui, depuis le transfert de la structure à Diass, fait l’objet de graves convoitises. Ceci, de la part de personnes ou structures véreuses qui ne sont mues que par leurs propres intérêts, et qui ne semblent être guidées que par l’appât du gain facile ; ceci nonobstant les intérêts de la nation, ni ceux des peuples ou populations concernées directement par ces situations à savoir les habitants du village traditionnel de Yoff ». Le collectif estime qu’il a jugé nécessaire de lancer officiellement le combat  pour dénoncer et faire barrage contre « cette volonté de brader les terres de nos ancêtres qui tournent  autour de 864 Ha ».


 Selon ces dignitaires Lébous, le candidat  Macky Sall en 2012 avait promis de régler le problème une fois qu’il accède à la magistrature suprême. « Dès lors, rappelant au Président Macky Sall, qu’en 2012, alors qu’il était candidat à la magistrature suprême, il avait constaté pour le déplorer, la boulimie foncière des autorités en place, et avait annoncé que, dès son accession à la plus haute sphère du pays, qu’il mettrait fin à cette gabegie en retournant aux lèbous leurs terres », soutient  M. Amadou Camara Diène qui estime qu’ils ont mis  en place, il y a  plus de 8 mois de ce collectif regroupant tous les mouvements et associations pour la défense des intérêts de Yoff (Cmadiy).


« Un collectif qui regroupe en son sein, toutes les structures qui combattent pour que Yoff puisse redorer cette image de localité d’envergure, d’ouverture dans le monde et d’un peuple respecté et conscient depuis plus de trois siècles, de ses droits et devoirs », dira-t-il.

Cet article a été ouvert 382 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial