Carnage de Boffa-Bayotte: Lueurs d’espoirs pour les présumés assassins des quatorze (14) jeunes bûcherons...

lundi 31 mai 2021 • 468 lectures • 0 commentaires

Actualité 3 semaines Taille

Carnage de Boffa-Bayotte: Lueurs d’espoirs pour les présumés assassins des quatorze (14) jeunes bûcherons...

iGFM - (Dakar) Le dossier sur la tuerie de Boffa-Bayotte a connu un rebondissement depuis ce week-end. A en croire nos sources proches de l’affaire, «le Juge d’instruction près du tribunal de Ziguinchor a finalement bouclé les auditions et transmis le dossier au Procureur de la république pour l’enrôlement à la prochaine chambre criminelle».

Cette nouvelle donne dans ce dossier  été notifié à l’avocat des prévenus, Me Clédor Ciré Ly  qui a soixante-douze heures pour émettre ses réserves. Ce dossier tristement célèbre, semble enfin prendre son envol trois ans après ce massacre qui a coûté la vie à quatorze jeunes exploitants forestiers. Un drame qui est survenu le 6 janvier 2018 dans la forêt dense et touffue de Boffa-Bayotte.  


Les choses semblent s’accélérer dans le dossier Boffa-Bayotte. Le procès que les prévenus que sont René Capin Basséne, Omar Ampoi Bodian et compagnies n’ont cessé de réclamer depuis des mois, n’est certainement plus loin car, selon nos gorges profondes, le Juge d’instruction en charge du dossier, a bouclé les auditions et posé l’affaire sur la table du Procureur de la république pour son enrôlement à la prochaine Chambre criminelle.


«L’avocat des prévenus Me Ciré Clédor Ly a été informé de cette évolution dans le dossier afin qu’il puisse y émettre ses réserves», a soutenu nos sources. Aujourd’hui que l’étape de l’instruction est évacué dans cette tragédie de Boffa-Bayotte, on s’achemine probablement vers le procès tant attendu du journaliste René Capin Basséne, du postier Omar Ampoi Bodian et compagnies tous poursuivis pour quatre chefs d’inculpation : «association de malfaiteurs, assassinat, participation à un mouvement insurrectionnel et détention d’armes à feu sans autorisation».


Des pensionnaires de la citadelle du silence qui sont retenus dans les liens de la prévention depuis plus de 03 ans. La promesse qui a été faite ainsi par les autorités judiciaires aux détenus de boucler l’instruction après qu’ils aient enclenché une grève de la faim il y a de cela moins de deux mois, c’est-à-dire le 19 avril 21, semble avoir été honorée par ces dernières.


 La constitution d’un collectif des familles des personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur le massacre associée à la récente sortie des organisations de la société civile, qui multiplient depuis un mois les sorties médiatiques pour exiger à ce que  l’affaire soit vidée, a également fini de donner une nouvelle tournure à ce dossier judiciaire qui tient en haleine toutes les populations de la Casamance depuis plus de trois ans.


Pour rappel, poursuivis pour quatre (4) chefs d’inculpation précités, René Capin Basséne et compagnies avaient exigé aussi que le recours émis par leur avocat soit vidé.



IGFM

Cet article a été ouvert 468 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial