Celllou Dalein Diallo : « Nous ne sommes pas dans une phase de recomposition de la Ceni »

Actualité/International

iGFM – (Dakar) – La polémique ne retombe toujours pas en Guinée après la nomination du juriste Mamadi 3 Kaba par le président Condé comme commissaire au sein de la Commission électorale.

Il remplace Me Salif Kébé, l’ex président de la commission électorale décédé de covid-19 le 4 mai dernier.

L’opposition et la société civile rejettent cette nomination qui selon eux viole un arrêt du conseil constitutionnel.

Cellou Dalen Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne, joint à Conakry, pense que le choix de Mamadi3 Kaba n’a pas respecté les dispositions de la loi.

Selon lui, il revenait au Barreau de désigner un représentant étant entendu que c’est lui qui a choisi feu Salif Kebé.

Le RPG, au pouvoir, par la voix de Souleymane Keita, porte-parole de la mouvance présidentielle, rejette toute accusation de violation de la loi sur la nomination du nouveau commissaire à la commission électorale.

Il soutient, qu’il revenait effectivement au président Alpha Condé de le nommer et cela a été fait dans le respect de la loi.

Selon Souleymane Keita cette démarche est une « diversion de la part de l’opposition ».

Auteur : Bbc

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*