igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Consolidation de la paix en Casamance : Le Roi d’Oussouye plaide pour des retrouvailles entre l’armée et les combattants d’Atika

Actualité

iGFM – (Ziguinchor) – Le Roi d’Oussouye, Sibiloumbaye Diédhiou, veut s’impliquer davantage dans le renforcement et la consolidation de la paix en Casamance. Il a même plaidé hier, mercredi 11 décembre 2019 pour des retrouvailles entre les combattants du mouvement séparatiste de la Casamance et l’armée.

«Les combattants du MFDC qui sont de l’autre côté et les militaires sont tous des fils du Roi ; Qu’il ait eu des pertes en vies humaines des deux côtés, c’est le Roi qui est le grand perdant parce que ce sont ces fils qui se sont battus. Son seul objectif aujourd’hui est de réunir sa famille qui s’est dispersée. Il faut que l’armée et le MFDC se retrouvent pour discuter pour la consolidation de cette paix tant voulue et souhaitée par tous. Sans cette paix, il n’y aura pas de développement en Casamance. C’est cette lutte que le Roi d’Oussouye est en train de mener en permanence. Il en a fait son combat et il veut le gagner», a laissé entendre hier Souleymane Diédhiou chargé de communication du Roi d’Oussouye.

Sibiloumbaye Diédhiou et de la cour royale. Le chargé de communication du Roi et de la cour royale (Souleymane Diédhiou) a fait cette déclaration en marge d’une visite que des journalistes, de différentes rédactions centrales du pays et de pays étrangers, ont effectué chez le Roi d’Oussouye Sibiloumbaye Diédhiou qui continue de travailler pour bâtir une paix définitive dans cette partie sud. Des notables à Ziguinchor interpellés, se sont dits unanimement, prêts à s’investir à côté du Roi d’Oussouye pour convaincre les combattants du mouvement des forces démocratiques de la Casamance à venir déposer les armes.

«Nous avons eu la chance de côtoyer ces combattants d’Atika qui sont nés et grandis sous nos yeux. Nous n’hésiterons pas à aller à leur rencontre pour les parler, les sensibiliser afin qu’ils puissent accéder à ce désir du Roi d’Oussouye. Dans le passé, nous n’osions même pas habiter avec eux mais aujourd’hui, nous avons l’audace de rester avec ces gens parce qu’ils sont nos fils, nos frères et nous pensons que ça ira», nous a confié ces notables qui croient ferme que les populations aspirent à la paix.

                                                     
IGFM
Aller vers HAUT