Trafic de drogue : Le vendeur de friperie écope de 10 ans de travaux forcés...

mardi 8 décembre 2020 • 629 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Trafic de drogue : Le vendeur de friperie écope de 10 ans de travaux forcés...

iGFM - (Dakar) La Chambre criminelle de Ziguinchor, dans sa seconde affaire, a condamné le vendeur de friperie et «coxeur» du bus horaire Kafountine-Touba Cheikh Thiam à 10 ans de travaux forcés et une amende de 02 millions de FCFA. Né le 1 er janvier 1968 à Colobane-Gossas, Cheikh Thiam marié à deux épouses et père de 12 enfants, a été déclaré coupable de trafic intérieur de drogue et d’association de malfaiteurs.


Les faits remontent au 31 juillet 2019, vers 23 heures, quand les éléments de la Brigade de gendarmerie de Diouloulou recevaient un appel téléphonique du nommé Ousmane Diop, chauffeur de bus sur la ligne Kafountine-Dakar, les informant de la découverte de sept (7) kg de chanvre indien entre les mains de Cheikh Thiam.


S’étant transportés sur les lieux, les gendarmes procédaient à la saisie de la drogue et à l’interpellation de Cheikh Thiam dont le téléphone avait reçu un appel d’un nommé Talla Ndiaye qui lui disait qu’il savait bien comment se déroulaient les choses, qu’il allait le payer par le même canal, que c’était la quatrième fois qu’il leur convoyait du chanvre indien et qu’il connaissait bien les règles du jeu.


Interrogé sur ces faits, Cheikh Thiam les contestait en soutenant qu’étant préposé à la vente de tickets de transport et aux bagages pour la ligne Kafountine-Touba, il avait reçu l’appel d’une personne qui voulait convoyer des sacs de «madd» à Dakar. Devant la barre hier, «je ne reconnais pas les faits qui me sont reprochés. Je suis un vendeur de friperie qui s’active dans le transport. Je vis à Kafountine depuis 2007  et je vends les billets du car «Horaire Touba». Nous avons l’habitude de convoyer des bagages à destination de Touba. Pour ma part, j’ai souvent envoyé à ma famille établie à Touba des «madd », des mangues et du charbon », se défend Cheikh Thiam.


L’accusé ajoute : «Je n’ai jamais fait embarqué ces bagages dans lesquels se cachait la drogue. C’est le nommé Ousmane Diop qui a interpellé les gendarmes pour que ces derniers mettent la main sur moi. C’est quand je suis arrivé à la gendarmerie que j’ai su que c’était sept (7) Kg de chanvre indien qui étaient enfouis dans les bagages. D’ailleurs pour chacun de ces sacs, j’encaissais 3.000 FCFA. Le premier sac a été amené par un conducteur de moto «Jakarta». Je ne connais personne à Dakar au point d’envoyer de la drogue à une tierce personne dans cette ville. Je dégage en touche les procès-verbaux de la gendarmerie et celui du sieur OusmaneDiop qui voulait coûte que coûte que je lui montre le propriétaire de la drogue.


Je n’ai pas de reproche à faire au juge d’instruction. Je ne connais pas le yamba et je ne l’ai jamais vu. Je ne suis qu’une victime dans cette affaire. Il y a des gens qui m’en veulent à mort à Kafountine parce que je suis le «coxeur» du bus de «Horaire Touba», a soutenu Cheikh Thiam qui ne cessait de  crier au scandale et à la délation avant de balayer tous les procès-verbaux des hommes en bleu. Pour le Maître des poursuites qui a rappelé les faits de la cause qui sont simples, «c’est une quantité importante de drogue qui a été retrouvée entre les mains de l’accusé qui a fait preuve de mauvaise foi tout le long de la procédure. En vérité, la drogue lui appartenait et il devait le convoyer à Touba.


Le trafic intérieur de drogue est bel et bien établi dans cette affaire », dira le Procureur de la République. «C’est pourquoi, je demande à la Chambre de le retenir dans les liens de la prévention, de le déclarer coupable des faits qui lui sont reprochés et de le condamner pour trafic à dix (10) ans de réquisition criminelle et ce sera justice», a requis le ministère public.


Pour la défense constituée par Me Kaoussou Kaba Bodian, «mon client Cheikh Thiam n’est pas de mauvaise foi. Il a nié les faits qui lui sont reprochés et personne ne peut apporter le contraire dans ce dossier où les apprentis du bus de transport n’ont jamais été entendus », dira Me Bodian dans sa plaidoirie. «Où se trouve dès lors la vérité?», s’interroge la défense pour qui, les preuves des accusations portées sur son client n’ont jamais été apportées. «Cheikh Thiam a toujours nié les reproches qui lui valent sa comparution devant les Juges. Il y a un doute dans ce dossier qui est plein de zones d’ombre.


Mon Client n’a jamais détenu de chanvre indien. Je plaide pour son relaxe pur et simple», a plaidé Me Kaoussou Kaba Bodian.


Statuant publiquement et contradictoirement en matière criminelle, la Chambre a déclaré Cheikh Thiam coupable de trafic intérieur de drogue et d’association de malfaiteurs avant de le condamner à une peine de 10 ans de travaux forcés et une amende de 02 millions de FCFA.


IGFM



 

 

#trafic #de #drogue, #ziguinchor, #cheikh #thiam

Cet article a été ouvert 629 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial