Distribution des semences : Moustapha Cissé Lô dénonce une « subvention aveugle »

Actualité

iGFM-(Dakar) Le vice-président de l’Assemblée nationale, Moustapha Cissé Lô, qui a toujours dénoncé une mafia au cœur de la distribution des semences, veut une rationalisation. Selon lui, tous ceux qui ont les moyens d’acheter des semences notamment les ministres, les personnalités et certains producteurs, doivent sortir de la liste des ayants droit.

« Je pense qu’il faut revoir le système de distribution des semences parce que, ce sont les deniers publics qui subventionnent les produits agricoles au profit des agriculteurs. Donc, cette subvention ne doit pas être captée par des non-producteurs qui bénéficient de cette subvention », a déclaré le vice-président de l’Assemblée nationale.

Accusé par le responsable politique de l’Alliance pour la République (Apr, parti au pouvoir), Yakham Mbaye, d’avoir reçu 4 101 tonnes de semences et d’engrais au détriment des petits producteurs, l’invité de l’émission « Objection » de ce dimanche 16 février 2020, se lave à grande eau. « J’ai des champs pendant que j’étais commerçant, j’ai des champs pendant que j’étais exclu de l’Assemblée nationale, quand je suis député je dois garder mes champs et les cultiver, ça n’a rien à avoir avec la subvention. Je n’ai pas reçu de subvention. Non ! », a-t-il rétorqué.

Poursuivant son explication, Cissé Lô d’ajouter : « Sur le rôle impôt, je me suis inscrit et j’ai reçu 48 kilos de semences, je les ai données à mon jeune frère et je lui dis de payer parce que les 48 kilos sont subventionnés au même titre que celui qui reçoit cinq ou dix tonnes de semences».

Le vice-président de l’Assemblée nationale est d’avis qu’ « un ministre, un député, un directeur, quelqu’un qui a des moyens pour se payer des semences, on ne doit pas de subvention ». Moustapha Cissé Lô invite l’Etat a rationalisé les choses. Par conséquent, a-t-il conclu, « tous ceux qui ont les moyens de d’acheter des semences, qu’il soit commerçant, ministre ou député, doivent être sortis de la liste des ayants droit ».

PressAfrik