Ramadan : la Fédération française de football refuse l'interruption des matchs

vendredi 31 mars 2023 • 2579 lectures • 8 commentaires

Actualité 1 an Taille

Ramadan : la Fédération française de football refuse l'interruption des matchs

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Dans un mail adressé aux officiels, la Commission Fédérale des arbitres (CFA) de la Fédération française de football (FFF) a indiqué qu'il est interdit d'interrompre des matchs pour permettre aux joueurs de rompre leur jeûne en cette période de ramadan.

En cette période de ramadan pour les musulmans, la Fédération française de football (FFF) ne permet pas de brève interruption d'un match pour la rupture du jeûne. L'instance, par le biais de la Commission fédérale des arbitres (CFA) dirigée par Éric Borghini, a adressé un mail aux arbitres en ce sens, rappelant le "principe de neutralité du football sur les lieux de pratique".

"Il a été porté à la connaissance de la Fédération des interruptions de matchs suite au rupture du jeûne du ramadan, commence le mail. Ces interruptions ne respectent pas les dispositions des Statuts de la FFF (...) La Fédération et ses organes déconcentrés, en tant qu'organes chargés d'une mission de service public déléguée par l'Etat, défendent les valeurs fondamentales de la République française et doivent mettre en oeuvre les moyens permettant d'empêcher toute discrimination ou atteinte à la dignité d'une personne en raison notamment (...) de ses convictions politiques et religieuses".

Des sanctions pour ceux qui ne respecteraient pas la disposition

En Premier League et dans les divisions inférieures en Angleterre, les arbitres auront eux la possibilité de donner l'occasion aux joueurs de rompre leur jeûne après le coucher du soleil, pendant des moments dits de "pause naturelle" au cours de la rencontre. Le ramadan a débuté mercredi 22 mars au soir et prendra fin le vendredi 21 avril prochain.

"Toute personne contrevenant à ces dispositions fera l'objet de poursuites disciplinaires et/ou pénales", indique la FFF, interdisant lors de ses compétitions "tout discours ou affichage à caractère politique, idéologique, religieux ou syndical".

L'un des statuts de la FFF indique: "Un terrain de football, un stade, un gymnase, ne sont pas des lieux d'expression politique ou religieuse, ce sont des lieux de neutralité où doivent primer les valeurs du sports que sont l'égalité, la fraternité, l'impartialité, l'apprentissage du respect de l'arbitre, de soi-même et celui d'autrui".

Avec RMC

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 2579 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

8 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial