Le faux incendie du palais présidentiel de Popenguine

samedi 6 mars 2021 • 2784 lectures • 10 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Le faux incendie du palais présidentiel de Popenguine

IGFM - Le palais présidentiel de Popenguine n'a pas été incendié, contrairement aux rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux.

L'information selon laquelle le palais présidentiel de Popenguine, la seconde résidence du chef de l'Etat, a été incendié circule dans les réseaux sociaux.


Soucieux de la bonne information, Igfm a procédé à des recoupements. Après vérification, nous avons appris qu'en réalité, c'est un batiment abandonné depuis quelques années et envahi par les herbes, qui a été incendié, causant ainsi un mini feu de brousse.


Le feu, spectaculaire, était visible depuis le village de Popenguine. L'incendie a finalement été éteint par les sapeurs-pompiers.


Le lieutenant-Colonel Cheikh Tine, commandant le groupement d'incendie et de secours numéro 2, soutient qu'ils ont été alertés pour un feu de brousse à Popenguine. "Rapidement, nous avons déployé des unités de Saly et de Mbour. Sur place, nous nous sommes rendus compte que c'est un feu qui ne menacait pas les habitations encore moins le palais, contrairement aux informations que nous voyions circuler sur les réseaux sociaux. Le feu a été rapidement maitrisé. D'ailleurs, nous avons fait appel aux eaux et fôret qui ont fait le constat", déclare le lieutnant-colonel.


Ancienne résidence du gouverneur de l’Afrique occidentale française, ce site paisible a été récupéré par l’Etat Sénégalais à l’indépendance en 1960. Léopold Sédar Senghor est vite tombé sous son charme et a lancé des travaux d’embellissement sur certains batiments. Au fil des ans, il en a fait sa base arrière, s’y rendant fréquemment le week-end lorsqu’il n’était pas en déplacement à l’étranger.


Le palais a ensuite servi aux présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade.


Comme ses aînés, Macky Sall profite aussi de la quiétude de Popenguine pour y recevoir des hôtes ou y séjourner. Il a notamment organisé des réunions en plein air avec de hauts responsables de l’Etat ou convié certains dirigeants étrangers à déjeuner, comme le roi du Maroc Mohammed VI, qui était déjà venu sur place sous Abdoulaye Wade, ou son homologue Guinéen, Alpha Condé.

Cet article a été ouvert 2784 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

10 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial