Les régulateurs de l'UEMOA et de la Guinée planchent sur la lutte contre les discours de haine

jeudi 24 novembre 2022 • 314 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 semaine Taille

Les régulateurs de l'UEMOA et de la Guinée planchent sur la lutte contre les discours de haine

PUBLICITÉ

La lutte contre la prolifération des discours de haine et la désinformation est au menu de la 9ème assemblée générale de la Plateforme des régulateurs de l’audiovisuel des pays membres de l’UEMOA et de la Guinée, ouverte, jeudi, à Dakar, a constaté l'APS.

La rencontre de deux jours porte sur le thème : ''La lutte contre la prolifération des discours de haine ou violents dans les médias et la désinformation''.

PUBLICITÉ


‘’Cette rencontre est l’occasion pour nous d’aborder cette thématique qui est d’une importance capitale pour les pays africains en général et ceux constituant notre chère plateforme en particulier’’, a souligné le président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) du Sénégal, Babacar Diagne, lors de la cérémonie d’ouverture.

PUBLICITÉ


Il a relevé que ‘’les technologies élargissent le champ du possible en matière de communication, fragilisant en même temps les socles de sociétés traditionnellement multiculturelles et ethniques''.


Selon lui, ‘’de la liberté d’expression dont le principe est universalisé et renforcé par la radio et la télévision ouvertes aux interpellations citoyennes, notre monde a progressivement glissé vers l’universalité  de contenus (….)''.


Pour Babacar Diagne, ‘’les différences avec les nouveaux outils résident désormais dans la manière et les précautions éthiques et déontologiques qui encadrent les journalistes’’.


D'ailleurs, estime-t-il, ‘’le faible niveau d’éducation de l’essentiel de nos populations fait de ces dernières des cibles faciles dans le viseur des experts en chasse au trafic sur internet’'.


Il a listé de nombreux défis à relever liés à la propagation des ‘’fakes news'', les campagnes de désinformation, les actes de xénophobie, les attaques racistes, la circulation de contenus audiovisuels inappropriés sur les réseaux sociaux.


Babacar Diagne a rappelé la responsabilité des professionnels de l’information et de la communication, espérant que cette Asemblée trouvera ‘’une réponse'' aux interrogations des régulateurs.


‘’Cette Assemblée qui nous réunit traduit clairement notre vision commune et mieux notre détermination à renforcer nos systèmes de régulation face à tous les défis auxquels nous faisons face’’, a pour sa part expliqué le président de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) de Côte d'Ivoire, René Bourgoin.


‘’Au-delà des liens fraternels qui se renforcent, nous avons des visions qui se conjuguent pour freiner les effets des évolutions technologiques qui fragilisent nos Etats’’, a fait savoir M. Bourgoin.

Cet article a été ouvert 314 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial