"Pour YES, ce qui se passe à Ziguinchor n’augure rien de bon. "

lundi 15 mai 2023 • 751 lectures • 1 commentaires

Actualité 1 an Taille

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) La coalition YEWWI SENEGAL s’inquiète de l’évolution de la situation depuis ce matin. Pour YES, ce qui se passe à Ziguinchor n’augure rien de bon. 

Déjà, un policier a perdu la vie dans la capitale du Sud dans des circonstances dramatiques. YES s’incline devant la mémoire du policier Hassime DIEDHIOU et présente ses condoléances les plus attristées à sa famille et à toute la nation sénégalaise qu’il a servie jusqu’à ce jour. Que DIEU ait pitié de son âme. Il s’y ajoute les cas de blessés graves et même de cas de mutilations.

PUBLICITÉ


Le régime du Président Macky SALL doit éviter l’utilisation disproportionnée et inopportune de la violence dans le contexte actuel lourd de danger. 

PUBLICITÉ


A la place, il doit garantir à Ousmane SONKO le respect de ses droits et un procès équitable qui respecteraient les droits de la défense, dans toute sa rigueur. Le frère Ousmane SONKO, aussi, doit déférer à sa convocation au tribunal en toute sérénité pour éviter de tomber dans le piège de la violence sans issue certaine.


Son absence au tribunal peut lui être préjudiciable parce qu’il risque d’être jugé et condamné par contumace, ce qui le priverait définitivement de ses droits civiques et politiques selon les praticiens du droit. Personne ne gagnerait dans l’utilisation de la violence qui n’est pas maitrisable dans ses effets.
Ce contexte requiert de garder la sérénité pour éviter de verser dans l’erreur ou la faute politique qui se payerait cash.


Personne n'a intérêt que ce pays brûle. Il y va de la crédibilité voir de l'avenir du Sénégal que nous construisons encore.La coalition YES tient le Président Macky SALL, garant de la stabilité et de la paix dans le pays, responsable de tout débordement aux conséquences désastreuses pour les sénégalais et sénégalaises. La violence n’a jamais réglé un problème politique ou juridique dans un pays , au contraire elle crée et accentue les lignes de fractures déjà béantes qui risquent de nous mener vers l’inconnu.


YES appelle à un retour au calme rapide par la prise de mesures d’apaisement de part et d’autre pour l’intérêt exclusif de notre cher Sénégal.

Cet article a été ouvert 751 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial