Soumbédioune : L’Uncdf et la municipalité lancent la rénovation du marché au poisson

jeudi 10 novembre 2022 • 1021 lectures • 0 commentaires

Société 3 semaines Taille

Soumbédioune : L’Uncdf et la municipalité lancent la rénovation du marché au poisson

PUBLICITÉ

Le Fonds d’Équipement des Nations Unies (FENU/UNCDF) et la Commune de Gueule Tapée-Fass-Colobane ont procédé au lancement  de la réhabilitation du marché aux poissons de Soumbédioune ce lundi.

L’initiative est lancée dans le cadre du projet IncluCity, dont objectif est de démontrer comment des investissements accrus dans les services et les infrastructures municipales peuvent réduire les inégalités. Mais aussi, comment elles peuvent atténuer la pauvreté parmi les populations les plus vulnérables, notamment les femmes et les filles, les minorités et les autres groupes marginalisés.

«Nous voulons accompagner la mairie qui veut faire de cet investissement, un investissement intelligent, qui permet à la fois d’améliorer les conditions de travail des femmes, de renforcer les revenus qui vont être générés par le  marché et de promouvoir l’inclusion des femmes dans l’économie locale et l’économie urbaine», a indiqué Mme Christel Alvergne, cheffe du Bureau régional adjointe de l'UNCDF.

Durant la cérémonie de pose de première pierre, elle soulignera que plusieurs autres outils ont été mis en place. Ils permettent de classer les villes en fonction de leurs investissements. «Et je suis  sûre que la Ville de Gueule Tapée Fass Colobane va exceller  dans cet indice et qu’elle pourra être un exemple pour d’autres villes», exhorte-t-elle.

PUBLICITÉ


Abdoul Aziz paye, le maire de la localité, s’est réjoui de la dimension socio-économique de ce projet. Car explique-t-il que depuis plus de 40 ans, les femmes vendeuses de Soumédioune n’entament leurs activités sur les lieux qu’à partir de 17h. Elles ne travaillent presque pas de toute la journée au vu des conditions qui y prévalent.

PUBLICITÉ


«Donc ce projet de rénovation permettra au moins à ces femmes de travailler 12 heures à 13 heures de temps, au lieu de 6 heures,  avec des salles de repos, des toilettes séparées, une chambre frigorifique etc. Ce qui leur permettra, de nuit comme de jour, en saison des pluies comme en saison sèche, de pouvoir travailler  à temps plein et de pouvoir augmenter leurs revenus», se réjouit-il.

Et cela permettra aussi à la mairie d’accroitre ses revenus. «Ça nous permettra d’augmenter nos recettes et sauvegarder un peu le cadre environnemental. C’est là où nous saluons le geste que l’Uncdf vient de poser aujourd’hui», se réjouit l’édile.

Cet article a été ouvert 1021 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial