Trump de retour à Washington pour la première fois depuis son départ de la Maison Blanche

mardi 26 juillet 2022 • 686 lectures • 0 commentaires

International 2 semaines Taille

Trump de retour à Washington pour la première fois depuis son départ de la Maison Blanche

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) C'est la première fois qu'il revient à Washington depuis qu'il a quitté la Maison Blanche le 20 janvier l'année dernière. Donald Trump est de retour ce mardi 26 juillet dans la capitale fédérale. Il doit s'exprimer lors d'un événement de l'America First Policy Institute. Ce think tank, géré par ses alliés, annonce un discours de « stratégie politique », alors que l'ancien président pourrait bientôt annoncer une nouvelle candidature à la présidentielle de 2024.

Dix-huit mois qu'il n'a pas mis les pieds à Washington, dix-huit mois lors desquels Donald Trump a stabilisé son emprise sur le parti républicain mais aussi perdu quelques plumes.

Son courant, son style ont fait des émules : de nombreux candidats aux élections de mi-mandat se présentent comme ses héritiers et soutiennent que l'élection de 2020 lui a été volée. Pourtant, tous n'ont pas passé le barrage des primaires.

Et alors que l'annonce d'une nouvelle candidature de Donald Trump en 2024 serait imminente, un récent sondage montre que près de la moitié des électeurs républicains préfèreraient un autre nom sur le bulletin. Certains de ses rivaux gagnent du terrain : Mike Pence, son ancien vice-président, ou Ron De Santis, le gouverneur de Floride.

Un discours très attendu

Son retour à Washington coïncide aussi avec les premières conclusions d'une série d'auditions de la commission d'enquête parlementaire sur l'assaut du Capitole.

Même certains journaux conservateurs influents ont pris leurs distances. Pour le tabloïd New York Post, qui l'avait pourtant soutenu en 2020, le milliardaire est « indigne » d'être à nouveau président. « Le président qui n'a pas bougé le 6 janvier », renchérit le Wall Street Journal.

Nul doute que son discours, ce mardi, sera très suivi. Certains ténors républicains préfèreraient que l'annonce de sa candidature intervienne après le mois de novembre, pour que le scrutin de mi-mandat ne se transforme pas en référendum pour ou contre Donald Trump.

RFI

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 686 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial