Criminalisation: Mansour Faye et Aly Ngouille pas sur la même longueur d'onde

mardi 27 octobre 2020 • 1116 lectures • 1 commentaires

Actualité 9 mois Taille

Criminalisation: Mansour Faye et Aly Ngouille pas sur la même longueur d'onde

iGFM - (Dakar) Lundi, le maire de Saint Louis, Mansour Faye, a demandé au chef de l’Etat d’étudier la possibilité de corser les sanctions contre les passeurs et autres l’expéditeurs de candidats à l’immigration clandestine. Il a même plaidé pour une criminalisation. Ce mardi, le ministre de l'Intérieur n'a pas jugé nécessaire une telle chose.

«J'estime même qu’il faut penser à la criminalisation de la pratique, tout ce qui est passeurs, organisateurs, ceux qui profitent de la détresse des jeunes. Il faut les sanctionner durement et c’est une demande que nous lançons à l’endroit du chef de l’Etat pour pousser la réflexion à ce niveau. Il faut criminaliser cette pratique», avait déclaré l’édile.


Le ministre de l’Intérieur a, de son côté, une autre vision des choses. Pour lui, pas besoin de criminaliser. «Ceux qui vivent de cela peuvent, dans le cadre de la stratégie qu’on a, être lourdement condamnés. Et on n’a pas forcément besoin de le criminaliser», a déclaré Aly Ngouille Ndiaye.


Il explique qu’avec la loi de 2005 sur la traite des enfants, les convoyeurs encourent jusqu’à 10 ans de prison. «Nous avons aujourd’hui un arsenal qui existe pour condamner de façon très ferme les convoyeurs notamment. Le dispositif n’est pas répressif pour ceux qui y vont parce qu’ils sont considérés comme des victimes», dit-il.


De ces deux positions, laquelle adoptera le gouvernement ? En tout cas, nombre de jeunes semblent, aujourd'hui, prêts à risquer leur vie pour embarquer à bord de ces pirogues et quitter le pays. 

Cet article a été ouvert 1116 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial