L'Apr fusille l'Opposition et répond à Mimi !

mardi 13 septembre 2022 • 2951 lectures • 2 commentaires

Politique 2 semaines Taille

L'Apr fusille l'Opposition et répond à Mimi !

PUBLICITÉ

Après la journée mouvementée du lundi 12 septembre à l’Assemblée nationale, l’Alliance pour la République (Apr) s’est insurgée contre l’opposition. Elle a aussi répondu à Mimi Touré.

Dès l’entame de son texte, signé par son porte-parole Seydou Gueye, l’Alliance Pour la République (Apr) s’est réjouie de l’élection de Monsieur Amadou Mame DIOP, au poste de Président de l’Assemblée nationale du Sénégal.

«L’élection de ce membre fondateur de notre parti, procède sans nul doute, d’un choix pertinent, fondé d’une part sur une légitimité politique et historique incontestable», indique le parti présidentiel, comme pour répondre à Mimi Touré. Pour cette dernière, le choix de Macky Sall était plutôt familial, au détriment du parti.

«Député et maire réélu chaque fois et d’une expérience et compétence professionnelle avérées. En vérité le choix porté sur le Président Amadou Mame DIOP traduit notre volonté d’insuffler à la fois, une nouvelle dynamique et une responsabilisation continue et diversifiée de nos ressources humaines politiques mais aussi de toutes les compétences utiles au développement de notre pays», indique toujours l’Apr, pour lui répondre.

Évoquant le chaos qui a eu lieu hier à l’Assemblée, l’Apr déclare que ce vote du 12 septembre 2012, «confirme avec éclat que même si la minorité parlementaire avait voté, elle aurait perdu.» «Ayant compris que sa défaite était inéluctable, elle s’est embourbée dans un comportement anti patriotique et anti républicain», indique le parti présidentiel.

Ainsi, L’Alliance pour la République, dans son communiqué de presse, «condamne avec la plus grande fermeté cette attitude de certains acteurs de l’opposition parlementaire, marquée par la violence physique et verbale dans une Institution de la République.»

Pour l’Apr, l’Assemblée Nationale est configurée pour la représentation du peuple souverain, en vue d’un débat démocratique fécond sur la base d’arguments différents et de projets alternatifs au seul bénéfice de populations impactées dans le contexte actuel par les effets de crises de portée mondiale, la COVID et la guerre en Ukraine.

«En réalité, les questions faussement préjudicielles posées par l’opposition témoignent de dérives qui peuvent déboucher sur de graves dangers voire une crise institutionnelle pour notre république et notre démocratie, dès lors qu’elles avaient pour objectif manifeste de bloquer l’institution en empêchant son fonctionnement», dit-elle, appelant à la défense de la République.

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 2951 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

2 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial