igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

La progression du coronavirus accroît l’inquiétude des journaux

Actualité/Covid-19

iGFM – (Dakar) – L’inquiétude plane sur les journaux du mercredi à la lumière des derniers développements liés à la maladie à coronavirus au Sénégal où quatre nouvelles infections ont été annoncées la veille par les autorités sanitaires.

’’Le Sénégal atteint la barre des 31 malades’’, affiche à sa Une L’AS quotidien en soulignant notamment qu’il était ressorti des résultats des 44 tests effectués à l’institut Pasteur la confirmation de quatre cas de covid-19 dans le pays.

’’C’est à travers une communication incomplète et imprécise que le ministère de la Santé et de l’Action sociale a fait la situation sur le coronavirus’’, déplore le journal en pointant notamment l’absence d’informations sur les trois nouveaux cas provenance de l’étranger, relativement à leur nationalité, leur plan de vol ou la date de leur arrivée au Sénégal.

A ce sujet, L’Observateur pointe un ‘’dangereux jeu de cache-cache avec le coronavirus’’ illustré par des ‘’silences suspects’’ du gouvernement sur les nouveaux cas, alors que élèves et étudiants bravent le risquent en se ruant sur les plages.

’’Le bilan se corse à 29 cas positifs ! 31 cas positifs dont 2 guéris et 29 sous traitements. 4 tests sont revenus positifs, trois importés et un proche du premier cas confirmé à Touba (centre). De quoi confirmer que la piste des personnes contaminées par cas importés reste l’axe du mal dans la lutte contre la pandémie’’, soutient le journal Kritik.

Pour cette publication, ces derniers développements risquent de précipiter la suspension de tous les vols à risque voire une fermeture de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD).

Alors que la mesure suspension partielle des liaisons aériennes avec la France, la Belgique, le Portugal, l’Italie, l’Espagne, l’Algérie, la Tunisie doit entrer en vigueur dans la soirée de ce mercredi, ‘’Wa Grand Place’’, étale son inquiétude relativement à la situation de Cap Skirring, localité du sud pays prisée par les touristes.

La préoccupation du journal réside dans le fait que 300 touristes foulent le sol de cette station balnéaire chaque semaine, faisant de la localité une porte d’entrée potentielle du coronavirus.

Les implications liées à la propagation du coronavirus trouvent échos au journal Sud Quotidien, lequel évoque également la suspension des liaisons aériennes, la fermeture des agences de voyages, la mise à quai des bateaux assurant la desserte de Ziguinchor.

’’Covid-19 plombe la destination Sénégal’’, écrit ainsi le journal en relayant dans le même temps les demandes d’accompagnement émises par les acteurs du tourisme.

S’intéressant particulièrement à la suspension de la navette entre Dakar et Ziguinchor à travers la mise à quai des bateaux Aline Sitoe Diatta et Aguène, le journal du groupe Sud communication entrevoit ’’un coup dur’’ pour le tourisme dans cette région sud du Sénégal.

Dans le secteur du pétrole en Afrique, l’impact du coronavirus en termes de pertes se chiffre à 64 735 milliards de francs en taxes, exportations, emplois et contrats avec des entreprises locales les trois prochains mois, croit savoir La Tribune, en reprenant des données de la Chambre africaine de l’énergie.

Pendant ce temps, Le Témoin met en relief la décision du clergé catholique sénégalais de suspendre ‘’toutes ses messes’’.

’’Histoire de prendre le taureau par les cornes, l’Eglise sonne les cloches de la riposte en suspendant toutes les messes ainsi que toutes les activités religieuses à caractère public. Un signal très fort dans la lutte contre la pandémie du Covid-19’’, fait savoir la publication non sans signale au passage que la messe du coronavirus n’était pas encore dite.

Libération évoque même un ‘’sale temps dans le monde’’ avec 7007 morts dénombrés mardi depuis l’apparition de la maladie en décembre, 2503 décès en Italie, 509 en Espagne et 175 en France.

’’Seule la prévention permettra de gagner la guerre contre le coronavirus’’, indique pour sa part Le Soleil en reprenant des propos du professeur Moussa Seydi, le chef du service des maladies infectieuses du Centre hospitalier et universitaire de Fann, à Dakar.

’’Tous les pays qui ont réduit la propagation du coronavirus ont mis l’accent sur la prévention’’, fait valoir le praticien dans les colonnes du quotidien national.

Auteur : Aps 

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT