igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

« Si nous avions appliqué la vérité des prix, les tarifs de l’autoroute à péage auraient dû être multipliés par 4 au moins »

Actualité

 IGFM – « Le tarif de l’autoroute à péage serait multiplié au moins par quatre si l’Etat avait appliqué « la vérité des prix », a soutenu mercredi le secrétaire général du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Aubain Sagna, assurant que les pouvoirs publics ne cherchent pas à gagner de l’argent sur ces voies de transport.

« Si nous avions appliqué la vérité des prix sur les autoroutes, c’est-à-dire le calcul pour payer le prêt et supporter toutes les charges, on aurait dû multiplier au moins le prix par quatre », a-t-il déclaré.

Le secrétaire général du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement effectuait une visite de l’autoroute « Ila Touba », en compagnie du collectif des usagers de l’autoroute à péage.

« La tarification, c’est une question importante certes pour les citoyens, mais nous avons fourni les explications sur les tronçons ILA Touba et AIBD, Mbour et Thiès. Je pense que ce sont des réponses convaincantes », a indiqué M. Sagna.

Selon lui, l’Etat est en réalité dans l’attente des ordres du président Macky Sall pour fixer des tarifs « sociaux » qui permettraient d’entretenir et de maintenir l’autoroute, mais il « ne cherche pas à gagner de l’argent sur l’autoroute ILA Touba-AIBD-Mbour et AIBD-Thiès ».

Cheikh Oumar Sy, coordonnateur du collectif des usagers de l’autoroute, qui milite pour une baisse des tarifs du péage, a souligné que des discussions sont en cours avec l’Etat pour trouver des converges sur cette question.

Il s’agit aussi pour les usagers d’arriver à « comprendre comment fonctionne les infrastructures, sensibiliser les Sénégalais, avoir un cahier de charges qui de manière permanente permettra d’améliorer le service ».

« Sur les discussions, nous avons retenu qu’il y a une différence entre AIBD-Mbour-Thiès et Touba et l’autoroute de Dakar » en termes notamment de plan et d’aménagement, a-t-il dit, ajoutant que l’Etat va prendre en charge certains ouvrages concernant notamment « les questions de sécurité avec la mise en place des caméras de surveillances. »

S’agissant de la tarification, l’Ageroute « a donné des arguments techniques », mais la question « reste en discussion et l’ageroute est ouverte pour écouter » et répercuter aux autorités les doléances des usagers, a ajouté Cheikh Oumar Sy.

« Il y a des explications techniques données par l’Agéroute mais en tant que collectif, nous savons que les Sénégalais ne voient qu’une seule et même autoroute. À ce propos, il faudra expliquer à chaque fois le pourquoi de la différence des prix. Si dans l’avenir l’ouvrage a déjà atteint sa maturation, il y a des montants dégressifs » à prévoir, a conclu M. Sy.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT