Stress, coulisses, limogeages...: Inédites anecdotes de remaniement

samedi 20 août 2022 • 3445 lectures • 1 commentaires

Politique 1 mois Taille

Stress, coulisses, limogeages...: Inédites anecdotes de remaniement

PUBLICITÉ

À l’heure actuelle, tous les ministres sont suspendus au décret du chef de l’Etat. Ce dernier, à tout moment, peut dissoudre le gouvernement pour en refaire un nouveau. Qui fera partie du futur attelage ? Un mystère qui charrie stress dans les cabinets ministériels, mais aussi, dans celui du chef de l’Etat.

Ancien ministre conseiller et porte-parole du président Abdoulaye Wade, Serigne Mbacké Ndiaye a bien vécu, de l’intérieur, les coulisses de remaniement. L’ex membre du cabinet de l’ancien chef de l’Etat déclare qu’ à la veille des remaniements, il y a toujours le sentiment d’inquiétude. L'anxiété qui gagne les uns et les autres et la curiosité aussi. Celle-ci gagne surtout ceux qui savent qu’ils ne seront pas reconduits.  

«Même le regard du président est interprété, dit-il. Les poignées de main du président sont interprétées. S’il y a des réunions, son attitude vis-à-vis de tel ou tel autre ministre est interprétée. Tout ça c’est des facteurs qu’on essaye d’interpréter», explique-t-il.   Pour l’ancien ministre-conseiller, si un ministre connaît bien le président, il doit être capable d’interpréter les actes et attitudes du président et en tirer les conclusions. Cependant, Me Wade avait, lui, cette petite dose d’imprévisibilité. Et à ce propos, il nous rappelle l’épisode Penda Mbow .  

«Lui, c’est comme un entraîneur de football. Il met un joueur sur le terrain en qui il a confiance. Mais, si ce dernier ne lui donne pas satisfaction, à la minute même il peut l'enlever. Souvenez-vous, Wade avait nommé, Penda Mbow ministre de la Culture. Mais immédiatement après, il l’a dégommé pour un seul fait».   Par contre, certains ministres savent décrypter les envies du patron de l’exécutif. « Il y a un ministre que le président Abdou Diouf avait appelé et lui a dit qu’il avait besoin de ses compétences ailleurs. Ce dernier lui rétorque : ‘’Mr le président depuis 11 mois je ne suis plus votre ministre parce que depuis, j’attends une audience, mais vous ne m’avez pas reçu. En conseil des ministres,  quand vous me saluez, vous me regardez à peine. C’est depuis là que j’ai préparé ma passation», se rappelle Serigne Mbacké Ndiaye.  

Dès fois il arrive que des ministrables soient appelés et informés qu’ils seront en poste. Puis, à l’annonce de la liste, ils ne s’y retrouvent pas. Pourquoi ? Parce qu' entre-temps, il y a eu d’autres éléments qui sont entrés en jeu.  

Les facteurs qui entrent en jeu  

Le casting des ministres peut s'avérer très compliqué dès fois. Car, pour l’ancien ministre, beaucoup de facteurs entrent en jeu. « Il y a des choses dont on ne parle pas mais on tient compte de ces choses-là comme les équilibres à faire au niveau régional, au niveau religieux même dès fois au niveau ethnique pour que tout un chacun puisse se sentir dans le gouvernement», explique-t-il.   Et donc, sur le choix des hommes, la compétence, seule, ne suffit pas. En effet, il y a le pouvoir religieux qui intervient toujours selon notre interlocuteur : «Il y a des ministres qui doivent leur présence dans le gouvernement en grande partie grâce à la pression religieuse, comme d'autres qui ont perdu leur poste à cause du même pouvoir religieux».   Et de raconter : «Je connais un ministre qui a été voir trois à quatre chefs religieux. Chacun d’entre eux est venu voir le président (sans citer de nom) pour intervenir sur son dossier. Finalement le président a eu peur parce que pour lui, si jamais il nommait le Monsieur, ce dernier ne serait plus son ministre, mais le ministre des chefs religieux.»

Le stress pré-remaniement

Naturellement à l’approche du changement de gouvernement, certains ministres risquent leur poste. C’est avec beaucoup de stress qu’ils assistent aux derniers conseils des ministres. Serigne Mbacké Ndiaye, qui était dans le cabinet de l’ex président, parle d’une atmosphère très lourde et angoissante. Un jour, raconte-t-il, le président Wade recevait des anciens militaires et mutilés de guerre, il aperçoit un de ses ministres et lui dit : «toi, je vais t’enlever du gouvernement parce que personne n’est content de toi. Il(le ministre) a failli tomber des nues.» Aujourd’hui, à l’approche du remaniement ministériel, beaucoup de ministres sont dit sur siège éjectable. Mais, les intentions du président Sall ne sont toujours pas dévoilées. Pour Serigne Mbacké Ndiaye, c’est dû au caractère très discret du chef de l’Exécutif. Mais une chose est sûre pour Serigne Mbacké Ndiaye : Macky  Sall ne choisira que des personnes de confiance en phase avec ses ambitions à venir.

Ndèye Rokheya THIANE

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 3445 fois.

Publié par

Ndeye Rokheya Thiane

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial