Dixième club à seulement 27 ans : Mbaye Niang, l’éternel rebond

mercredi 17 août 2022 • 599 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

Dixième club à seulement 27 ans : Mbaye Niang, l’éternel rebond

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Pour une énième tentative, M’Baye Niang a quitté Bordeaux pour Auxerre, hier. Pour essayer de relancer une carrière pleine de promesses trop rarement concrétisées.

À 27 ans, M’Baye Niang va connaître son dixième club. L’attaquant international sénégalais s’est engagé hier pour un an (plus une année en option) à Auxerre. Talent précoce, celui qui était promis aux plus grands clubs européens n’a jamais pu confirmer les attentes placées en lui.

Niang sort d’une saison à 7 buts en 23 apparitions avec Bordeaux, toutes compétitions confondues, dont seulement 8 titularisations. Avec à la clé une 20e place et une relégation. Pas vraiment le projet quand il est arrivé de Rennes un an plus tôt, déjà dans l’optique de se relancer. « Je vais tout faire pour revenir sur le devant de l’affiche avec l’équipe », promettait-il alors.

Tout avait pourtant bien commencé pour M’Baye Niang, buteur dès sa troisième rencontre en professionnel avec Caen, à seulement 16 ans, en 2011. Il avait marquéà trois reprises lors de ses sept premiers matches. Alors qu’il n’est pas encore majeur, son talent ne fait aucun doute. « Il était très jeune, mais aussi très fort. Déjà mature physiquement, il était au-dessus des autres techniquement. Mais ses grandes forces étaient son insouciance et sa confiance en lui », se souvient Patrice Garande, alors adjoint de Franck Dumas. « Il avait beaucoup d’ambition, il voulait jouer pour les plus grands clubs », ajoute-t-il.

Ces premiers pas lui ouvrent les portes de nombreuses écuries européennes, c’est finalement l’AC Milan qui s’attache les services de M’Baye Niang contre 3 millions d’euros lors de l’été 2012. L’attaquant de 18 ans ne s’imposera pas en Lombardie. Il est envoyé régulièrement en prêt, à Montpellier, au Genoa, à Watford puis au Torino.

“Il n’a pas la carrière qu’il aurait pu avoir'' PATRICE GARANDE, ENTRAÎNEUR ADJOINT DE CAEN LORS DES DÉBUTS DE NIANG

Ces expériences ne sont pas toujours une réussite. Les causes évoquées : une irrégularité, un caractère fort et des écarts en dehors des terrains (notamment au volant). Déjà à ses débuts, Patrice Garande se souvient d’un garçon qui savait s’affirmer : « Il avait une forte personnalité et un caractère bien trempé. Il en faut, les grands joueurs ont ça. » La version positive de l’histoire. Un membre du staff des catégories de jeunes de l’équipe de France qui ne souhaite pas s’étendre ni être cité n’en garde pas, lui, un bon souvenir : « Il avait déjà un fort caractère. La personne n’était pas fiable, le temps où il était en équipe de France s’est mal passé. »

La dernière éclaircie de la carrière de Niang survient lors de ses deux premières saisons à Rennes (2018-2020), avec une Coupe de France et 21 buts en 55 rencontres de Ligue 1, avant une fin en eau de boudin, encore.

La crise du Covid met un terme à sa belle dynamique. Au cours de l’été, il tente à tout prix de rejoindre l’OM puis Saint-Étienne, en vain. Une cassure dans son aventure en Bretagne qui sera conclue par un prêt infructueux en Arabie saoudite (5 matches disputés à Al-Ahli).

« Quand on a un talent comme ça au départ, c’est vrai qu’il n’a pas la carrière qu’il aurait pu avoir », convient Patrice Garande. À l’AJ Auxerre, son 10e club donc, il va retrouver une institution en pleine euphorie depuis son retour en Ligue 1. Un environnement favorable, aux yeux de Patrice Garande « C’est un club qui peut lui correspondre. Il y a moins de pression extérieure que dans des grands clubs comme Lyon ou Marseille. Avec Jean-Marc (Furlan), Auxerre propose un vrai style de jeu, ça joue devant. Si M’Baye trouve sa place et se sent important, il peut y être performant.»

Avec L'Equipe

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 599 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial