Euro 2020 : l'Italie vient à bout de l'Autriche en prolongation et rejoint les quarts

samedi 26 juin 2021 • 338 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

Euro 2020 : l\'Italie vient à bout de l\'Autriche en prolongation et rejoint les quarts

iGFM (Dakar) A l'issue d'une rencontre difficile marquée par une prolongation, l'Italie a fini par battre (2-1) l'Autriche en huitième de finale de l'Euro 2020, samedi, à Londres.

Il aura fallu attendre le terme de la première prolongation de cet Euro 2020 pour voir la Nazionale s'extirper du piège tendu par la Die Rot-Weiss-Roten. 3 victoires en autant de rencontres, 7 buts marqués, 0 encaissés : tel était pourtant le parcours de l'Italie dans cet Euro 2020 avant le coup d'envoi de ce huitième de finale face à l'Autriche (le 2ème de l'histoire de cette dernière). De quoi impressionner et faire le Squadra Azzura la principale favorite pour la victoire finale aux yeux de nombreux observateurs du ballon rond. Mais avant de penser au sacre, il fallait se frotter à des Autrichiens déterminés à créer la surprise à Wembley. Pour cette partie, Roberto Mancini reconduisait son 4-3-3 avec le futur gardien du PSG dans les buts, Donnarumma. Mais surtout, l'ancien coach de Manchester City notamment alignait Acerbi en charnière centrale en raison du forfait de Chiellini. Verratti enchaînait lui une deuxième titularisation dans la compétition dans l'entrejeu. De son côté, Franco Foda optait lui pour un 4-2-3-1 emmené par Alaba, Sabitzer ou encore Arnautovic.


Dans un début de match plutôt équilibré, vivant et engagé, les deux sélections affichaient la volonté de rapidement se projeter vers l'avant. Mais l'Autriche peinait à se apporter du danger sur la cage gardée par Donnarumma, si ce n'est sur une timide tentative lointaine d'Arnautovic (18e). L'Italie, elle, prenant peu à peu le jeu à son compte, insistait devant les buts autrichiens. Spinazzola ne trouvait pas le cadre (11e), là où Barella, servi par le joueur de l'AS Rome, voyait sa frappe à bout portant repoussée du pied par le portier Bachmann sur sa ligne (17e). La Die Rot-Weiss-Roten était même proche de craquer sur un tir sec venant mourir sur le haut du poteau gauche de Bachmann (32e). Mais la finition n'était pas au rendez-vous en première période pour les Italiens, à l'image d'une frappe trop molle de Spinazzola (43e) ou encore du coup de casque de Di Lorenzo (44e).


L'Autriche bouscule la Squadra Azzura...
Au retour des vestiaires, l'Italie affichait un visage beaucoup plus timide, ou du moins, les hommes de Franco Foda avaient réglé leurs problèmes défensifs qui offraient de nombreux espaces aux Transalpins. Dans le même temps, l'Autriche, sans complexe, se procurait les plus grosses situations et malmenait la Nazionale. Arnautovic manquait de peu le cadre de Donnarumma (49e), avant d'être imité par Alaba sur un coup franc à l'entrée de la surface italienne (52e) puis Sabitzer (62e). Les joueurs de Roberto Mancini jouaient à se faire peur et Arnautovic, après avoir chauffé les gants du dernier rempart adverse (63e), trouvait enfin le chemin des filets, à bout portant de la tête après un joli mouvement collectif initié par une ouverture de Lainer et relayé par le crâne d'Alaba. Mais après intervention de la VAR, Anthony Taylor refusait logiquement ce but pour une position de hors-jeu de l'ancien buteur de West Ham (67e).


Comme sonnés par cet ascenseur émotionnel, les Autrichiens reculaient et laissaient l'Italie regagner du terrain. Les coéquipiers d'un Marco Verratti omniprésent en première période en baisse de régime dans le second acte (avant de sortir à la 68e minute) ne se faisaient pas prier mais ne trouvaient pas la solution dans la zone décisive, contrairement aux 45 premières minutes. Mais le temps réglementaire ne suffisait pas aux deux nations pour se départager et il fallait donc passer par la case prolongation, une première dans cet Euro 2020.


Mais craque en prolongation
Après avoir vécu un second acte très calme sans intervention à effectuer, Bachmann était rapidement mis à contribution par une frappe au ras du sol de Chiesa (94e), entré en jeu à la 84e minute à la place de Berardi. Et c'est justement de l'ailier de la Juventus qu'est venue la lumière dans cette partie. Servi par une délicieuse ouverture de Spinazzola à droite de la surface autrichienne, Chiesa contrôlait le cuir avec de la réussite avant d'enchaîner un crochet et une frappe en angle fermé ne laissant aucune chance à Bachmann (1-0, 95e). De quoi imiter son papa, lui aussi buteur avec ce maillot italien lors de l'Euro 1996. Le coup de massue allait rapidement devenir fatal pour l'Autriche. Si Insigne a buté sur un Bachmann inspiré sur coup franc (104e), Pessina, lui aussi sorti du banc des remplaçants, venait inscrire le but du break. Sur un service en retrait idéal d'Acerbi dans la surface, la pépite de l'Atalanta décochait une frappe croisée pour ajuster le gardien adverse et ainsi sceller le sort de cette rencontre longtemps indécise (2-0, 105e).


La Die Rot-Weiss-Roten a tout de même été récompensée de ses efforts puisqu'après une belle envolée de Donnarumma pour repousser un missile de Schaub (106e), ce dernier bottait un corner repris victorieusement par Lakajdzic dans un mouchoir de poche pour réduire l'écart au tableau d'affichage (2-1, 114e). Après un sauvetage in extremis de Trimmel sur sa ligne devant Chiesa (119e), l'Italie a donc validé son billet pour les quarts de finale de l'Euro 2020, et ce pour la quatrième fois consécutive dans cette compétition. La Squadra Azzura confirme qu'il faudra bien compter sur elle pour le titre de champion d'Europe alors que l'Autriche est éliminée la tête haute, pour ce qui n'était que le 2ème huitième de finale de son histoire (après 1964).


Avec Footmercato

Cet article a été ouvert 338 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial