"Il faut que nous soyons plus ambitieux"

dimanche 26 juin 2022 • 1062 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

\

PUBLICITÉ

iGFM (Thiès) Le président de la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) Me Augustin Senghor, a fait le point sur l'Assemblée générale ordinaire tenue, ce dimanche, à Thiès.

Assemblée générale ordinaire de la Fédération

"C’était notre première assemblée générale (Ag) post-Can 2021, une compétition qui a été couronnée par le premier trophée du Sénégal. Au-delà de la Can, notre football se porte bien avec des compétitions qui se déroulent bien. Aussi, il ne faut pas oublier que le beach Soccer a gagné son sixième sacre à domicile. Dès la semaine prochaine, nos Lionnes vont renouer avec la Coupe d’Afrique. Donc tout ça, est en train d’être capitalisé afin de rester dans cette dynamique de victoires. Parce que gagner un trophée et rester encore 20 ans pour remporter un autre n’a pas de sens. Et c’est ce à quoi on s’est tous engagé dans cette Assemblée générale en validant le rapport et en gardant notre unité. En termes de perspective, il faut travailler pour aller de l’avant. Nous avons parlé de projet d’avenir et l’Ag a validé la dernière étape qui va nous mener à la mise en place et à l’acceptation de la Fifa pour le financement de Demba Diop qui sera complété par la Fédération sénégalaise pour réaliser un nouveau stade. Qui, qui va garder sa configuration ancienne mais sera modernisé et le football dakarois pourra revivre. Tout le monde a salué le travail qui a été fait par le Comité exécutif, la Direction technique. Cette Can que nous avons gagné c’était juste un petit déjeuner. Maintenant, il faut que nous soyons plus ambitieux. Nous aspirons aussi à ce que nos dames fassent une bonne Can 2022. Ensuite, il y a la Coupe du monde et il faut toujours viser plus haut. Il y a deux ans on y était, on a été éliminé de justesse en phases de groupe. Cette fois, on est outillé et pourquoi ne pas être la première équipe africaine à atteindre les demi-finales."

Difficultés sur la préparation de la Coupe du Monde 2022

"Il est difficile de parler en tant que vice-président de la Caf. Mais en tant que président de la Fédération sénégalaise au même titre que certains de mes collègues, nous avons ce souci. Ce débat s’est posé au Qatar en marge du tirage au sort. Nous envisageons un réaménagement à la faveur d’un décalage de la Can. Parce qu’en réalité, il faut favoriser nos équipes qualifiées à la Coupe du monde. L’enjeu n’est que pour les pays qualifiés seulement, mais pour toute l’Afrique. Quand nos équipes font des résultats, c’est la Caf, c’est le continent qui marque des points. Dernièrement, j’étais au Maroc et le débat s’était posé. En début juillet, on aura la réunion du Comité exécutif et on soumettra ces problèmes. Le Sénégal, le Maroc, le Nigeria, la Tunisie, le Cameroun, nous avons tous ce souci. La Caf a envie de changer, mais il faut qu’on arrive à faire bouger un peu les lignes sur les calendriers internationaux détenus par la Fifa. On va se battre jusqu’au bout. Si, au final on n'a que les matchs des éliminatoires de la Can pour préparer le Mondial, on va s’adapter pour faire une bonne participation."

Matchs amicaux avant le Mondial

"Nous avons des contacts avec pas mal d’équipes européennes ou sud-américaines et même asiatiques. Depuis deux à trois mois, nous discutons avec l’Iran mais c’est difficile de trouver la fenêtre qui arrange tout le monde. Nous n’avons pas la latitude de jouer sur un continent et quelques jours après jouer sur un autre. Parce qu’il y a des problèmes de distance et de continent. Le règlement de la Fifa estime que, si vous jouez en Afrique par exemple, vous ne pouvez pas faire plus 5 000 kilomètres pour jouer un deuxième match. C’est pour préserver l’intégrité des joueurs. Il y a tous ces paramètres qu’il faut prendre en compte. Ce qui est maitrisable c’est la préparation qui va nous mener à la Coupe du monde en novembre prochain. Ce sera certainement au Qatar ou dans un pays d’à côté. Ce sont des options qui sont en train d’être dégagés. Nous cherchons des matchs et après il faut pouvoir les caler. Ce sera soit contre une équipe européenne, sud-américaine ou asiatique parce que ce sont les équipes qu’on va affronter en poule. À ce stade il ne sert à rien de fixer des matchs si on n’a pas de dates. Après les prochaines réunions de la Caf, on sera édifié et ça ira vite ensuite. S’il y a une possibilité, nous serons les premiers à sauter là-dessus et vous informer."

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1062 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial