Le foot et la vie de femme : les confessions de la capitaine des Lionnes

mercredi 14 septembre 2022 • 880 lectures • 0 commentaires

Sport 3 semaines Taille

Le foot et la vie de femme : les confessions de la capitaine des Lionnes

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Evoquant le football de haut niveau et la vie de femme dans la société sénégalaise, la capitaine de l'équipe nationale féminine du Sénégal, Safiétou Sagna, qui évolue à Bourges (France), reconnaît que ‘’c’est très difficile de concilier les deux’’.

"Dans notre société, beaucoup continuent à penser que la femme doit rester à la maison pour gérer son foyer et laisser le football aux hommes. Heureusement que nos performances commencent à changer les regards", s’est-elle empressée de préciser, lors d'une interview avec Cafonline.

"Les parents et proches commencent à comprendre que c’est notre passion et pour certaines leur gagne-pain", a fait savoir celle qui continue à allier la pratique du football à ses études dans un institut de formation aux métiers de football à Bourges..



"Certaines joueuses sont mariées et le football n’altère en rien leur vie de couple..."

"Mieux encore, certaines joueuses sont mariées et le football n’altère en rien leur vie de couple et leur carrière sportive parce qu’elles continuent à jouer au haut niveau et à bien gérer leur ménage", a-t-elle insisté.

"Mais ça reste un combat permanent pour nos cadettes et peut-être nos filles qui doivent pouvoir vivre pleinement leur passion’’, a-t-elle fait savoir insistant sur le fait que ‘’le football n’est pas opposé à la vie de couple, à être une femme et à assumer son rôle dans la société".

"Je pense sérieusement au mariage..."

"Et bien sûr que je pense sérieusement au mariage et à fonder une famille et je vous promets que mon mariage n’est pas très loin", a-t-elle mentionné dans un éclat de rires.

"Le football de haut niveau est très exigeant et franchement, ce n’est pas une partie de plaisir mais puisque des filles arrivent à le faire pourquoi pas moi et les autres", a-t-elle poursuivi.

"C’est très possible surtout si vous avez la chance d'avoir des proches compréhensibles notamment votre conjoint qui vous soutient dans votre activité", a-t-elle dit.



"Il y a beaucoup de préjugés mais les mentalités ont évolué"

"Il y a beaucoup de préjugés mais les mentalités ont beaucoup évolué et les performances récentes y ont beaucoup contribué", a commenté la capitaine des Lionnes qui comptent 42 sélections depuis 2011 avec les Lionnes du Sénégal.

"Quand on décide de faire du football, il faut accepter de continuer à bien travailler à l’école, à faire les travaux domestiques avant d’aller sur le terrain", a-t-elle souligné indiquant que pour elle, les choses ont changé avec ses premières sélections et son transfert en France.

PUBLICITÉ


 

PUBLICITÉ


 


 


 


 


 

Cet article a été ouvert 880 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial