Ligue des Champions : l'équipe type de la 4e journée

jeudi 26 novembre 2020 • 680 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

Ligue des Champions : l\'équipe type de la 4e journée

iGFM (Dakar) La 4e journée de Ligue des Champions désormais terminée, la rédaction de Foot Mercato a dressé son onze type.



  • Manuel Neuer (Bayern Munich) : à la lecture du score final (3-1), on pourrait penser que le champion d'Europe en titre s'est tranquillement imposé face à Salzbourg ce mercredi. Il n'en a rien été. Les Bavarois ont subi énormément de tirs et son capitaine a dû briller de mille feux dans les buts pour éviter une mauvaise surprise. Toujours aussi impressionnant dans ses sorties et auteur d'un double arrêt extraordinaire face à Berisha puis Mwepu à la 70e minute, l'international allemand, malgré un but encaissé en fin de rencontre, confirme qu'il est bel et bien de retour au sommet de son art.




  • Noussair Mazraoui (Ajax Amsterdam) : le latéral droit a rendu une copie très propre ce mercredi contre les Danois de Midtjylland (3-1). Au four et au moulin dans son couloir, l'international marocain a rarement été mis en danger et a su apporter sa pierre à l'édifice offensivement, avec, à la clé, un but, le troisième de sa carrière en C1, sur un service de Dusan Tadic. Pas mal pour un défenseur !




  • Nico Elvedi (Borussia Mönchengladbach) : le Suisse aussi a marqué et c'est forcément à signaler pour un défenseur. Aligné dans l'axe contre le Shakhtar Donetsk (4-0), l'international helvète n'a pas seulement contribué au succès des siens grâce à son but de la tête sur un corner botté par Lars Stindl. Il s'est également montré solide dans les duels, éteignant complètement les attaquants de l'écurie ukrainienne pourtant très remuants d'ordinaire. Un match plein.




  • Marquinhos (Paris SG) : tenir la baraque. Le capitaine parisien a été plus que précieux pour Thomas Tuchel ce mardi. Le Brésilien, aligné à son véritable poste, dans l'axe de la défense, a montré l'étendue de son talent, coupant la majeure partie des assauts du RB Leipzig et remportant presque tous ses duels. Il a surtout diffusé une hargne et une motivation de tous les instants auprès de ses partenaires qui n'avaient visiblement pas les jambes pour faire mieux que bien défendre. Exemplaire.




  • Zaidu Sanusi (FC Porto) : si Ferland Mendy avait pu faire partie de ce onze, la rédaction FM a tenu à souligner la prestation plus qu'intéressante du gaucher nigérian ce mercredi sur la pelouse de l'Orange Vélodrome. D'un bout à l'autre du terrain, ce dernier s'est montré décisif. C'est d'abord lui qui ouvre le score, avec beaucoup de réussite, à la réception d'un corner mal renvoyé par la défense de l'Olympique de Marseille (39e). C'est ensuite lui qui empêche Florian Thauvin d'égaliser sur un centre parfait de Dimitri Payet (61e). Une énorme débauche d'énergie, un Florian Thauvin maîtrisé dans les grandes lignes et des choix souvent judicieux balle au pied. Prometteur.




  • Bruno Fernandes (Manchester United) : ses états de services sont tout simplement indécents depuis son arrivée chez les Red Devils. Le Portugais est, statistiquement, quasiment décisif une fois par match (impliqué, but ou passe décisive, sur 35 réalisations en 36 apparitions). Contre Istanbul Basaksehir, il a d'abord fait parler sa qualité de frappe (7e) puis son flair de renard des surfaces pour mettre au fond des filets un ballon qui traînait dans la surface (19e). Pour alimenter sa légende, on notera qu'il a laissé à Marcus Rashford le soin de tirer le penalty obtenu par MU alors qu'il est l'habituel tireur mancunien.




  • Eden Hazard (Real Madrid) : le Belge était très attendu par le public merengue en l'absence d'autres stars majeures de l'équipe, comme Sergio Ramos et Karim Benzema. Le n° 7 n'a pas fui ses responsabilités, donnant très rapidement l'avantage aux siens sur un penalty parfaitement exécuté (7e). Remuant, le Diable Rouge a bien combiné avec Ferland Mendy et s'est créé de très nombreuses occasions, participant activement à une victoire clé dans la course aux 8es pour son écurie. En très nets progrès.




  • Lucas Vazquez (Real Madrid) : l'Espagnol a lui aussi été un des grands artisans du succès. Hyper actif sur son aile droite, tant offensivement que défensivement, il est passeur décisif sur le but du break de Rodrygo (58e). Il aurait même pu être buteur si le poteau n'avait pas renvoyé sa tentative en première période (13e). Très utile, le couteau suisse de Zinedine Zidane (il l'aligne parfois latéral droit) a relancé le débat sur sa prolongation de contrat avec la Casa Blanca (juin 2021).




  • Erling Braut Haland (Borussia Dortmund) : le FC Bruges doit le détester. Sur la double confrontation, le Norvégien a en effet inscrit 4 buts au champion de Belgique en titre. À Dortmund, mardi, comme à l'aller dans le Plat pays, il s'est offert un doublé, dans son style désormais si classique (18e et 60e). Il compte désormais 16 réalisations en 12 matches de Ligue des Champions, étant en avance sur tous les temps de passage dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Et dire que le Golden Boy 2020 n'a que 20 ans !




  • Ciro Immobile (Lazio) : le Soulier d'Or 2020 a eu quelques soucis ces dernières semaines, étant plusieurs fois testé positif à la Covid-19. Privé de matches avec la sélection d'Italie pendant la dernière trêve internationale, il est revenu le couteau entre les dents et le Zenit Saint-Pétersbourg a clairement subi sa loi. Son premier but, d'un amour de frappe placée hors de la surface dès l'entame de la rencontre (3e), est magnifique. Et la rage avec laquelle il transforme son penalty (55e) l'est tout autant. L'Italien a faim de buts.




  • Martin Braithwaite (FC Barcelone) : titularisé pour la première fois de la saison par un Ronald Koeman qui ne semble pas spécialement compter sur lui cette saison (5 entrées en jeu seulement en Liga), le Danois, toujours titulaire en sélection n'a pas laissé passer sa chance de prouver sa valeur. Contre un Dynamo Kiev naïf (0-4), l'ancien Toulousain et Bordelais est impliqué sur l'ouverture du score de Sergiño Dest (52e) puis s'est offert un doublé (57e, 70e). De quoi faire basculer son destin blaugrana ?



#LiguedesChampions, #équipetype, #4ejournée, #football

Cet article a été ouvert 680 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial