Sénégal-Bénin : Aliou Cissé avertit ses joueurs

mardi 26 mars 2024 • 2756 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

Sénégal-Bénin : Aliou Cissé avertit ses joueurs

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Le sélectionneur de l’équipe du Sénégal, Aliou Cissé, a lancé un avertissement à ses joueurs avant le match amical face au Bénin mardi à Amiens, en France.

Présent ce lundi en conférence de presse de veille de match, Aliou Cissé a profité des cas Boulaye Dia et Moussa Niakhaté, en manque de temps de jeu à Salernitana et à Nottingham Forest respectivement, pour adresser un message aux joueurs en difficulté en club. Ainsi d’après le patron des Lions, les concernés seraient bien inspirés de redresser la barre en vue d’une potentielle place dans la prochaine liste pour les prochaines journées des éliminatoires de la Coupe du monde 2026.

“On sera très attentif sur le temps de jeu”

“Il y a d’autres joueurs qui sont dans ce cas-là. En choisissant un groupe de 31 jours, on savait que le groupe était un petit peu disproportionné. Il y a de joueurs qui ont beaucoup joué jusqu’à présent et il fallait les gérer. Il y a certains qui n’ont pas beaucoup joué ou qui jouent peu. C’était important de rappeler tout le monde. Mais on sait que ce groupe du mois de mars sera différent de ce groupe du mois de juin. Le temps de jeu est hyper important. Je n’irai pas jusqu’à dire que celui qui ne joue pas un club ne sera pas sélectionné, mais on sera très attentif sur le temps de jeu parce qu’on jouera deux gros matchs contre la RD Congo et la Mauritanie où on aura besoin que tout le monde soit à 100% en club pour donner la réponse qu’il faut et le maximum qu’il faut”, a prévenu l’ancien Parisien qui a fêté ses 48 ans dimanche.

Cependant, il ne faut pas s’attendre à des chamboulements importants dans l’effectif. “Nous ne sommes pas dans une révolution, a déclaré le technicien. Je suis quelqu’un qui aime travailler avec une certaine continuité. Depuis que j’ai pris l’équipe jusqu’à aujourd’hui, on n’a pas vraiment eu une révolution dans la tanière. C’est une équipe qui continue à vivre ensemble et qui a une expérience collective avec pas mal de compétitions.”

“La forme du moment”

Les places aux côtés des cadres seront par conséquent chères, et le sélectionneur tranchera quant à la forme du moment. “Mais une sélection, c’est la forme du moment. On verra au mois de juin comment les joueurs vont arriver, et dans quelle forme ils seront. Ouvrir la tanière ne veut pas dire faire une révolution. C’est un travail continu, en rajoutant beaucoup plus de qualités par rapport à ce que nous avons déjà. La vérité est que le Sénégal est doté de nombreux joueurs partout dans le monde. Ces matchs nous permettaient d’ouvrir et nous l’avons fait. On verra au mois de juin avec les formes du moment. À partir de là, on constituera une équipe compétitive. Mais il y a une ossature, un noyau, une colonne vertébrale que tout le monde connaît. On n’est pas là pour faire une révolution. On est surtout là pour préparer ces jeunes, leur ouvrir la tanière et leur donner la possibilité de venir s’intégrer et continuer le travail”, a-t-il conclu.

Avec Afrikfoot

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 2756 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial